dessiner_autoportrait_lartdedessiner
Maîtrise technique

Comment Dessiner un Autoportrait Réussi?

Osez l’Autoportrait!

J’ai dessiné des dizaines de portraits de moi. Non pas que je sois égocentrique (juste ce qu’il faut) mais que l’autoportrait est un sujet passionnant. En plus, tu peux à tout moment en faire un, t’exercer, c’est toi le modèle !

Il peut s’avérer parfois difficile car on y met son âme, quand on se dessine. Et parfois on se rend compte, que l’on ne se regarde pas vraiment au quotidien. Et là, on se regarde, on s’observe, on se confronte à son propre regard pendant un certain temps.

Que puis-je raconter de moi ? Qu’ai je envie de montrer ou de cacher ?

Ton regard est ton plus grand outil pour dessiner. Tu dois apprendre à l’aiguiser, à regarder un objet, un corps, un visage, ce qu’il raconte, ce qu’il veut dire, ce qu’il porte en lui.

Laisses-toi porter par ton trait, tu es seul(e), personne ne te regarde à part toi-même !

Places-toi devant un miroir moyen (plus grand que ton visage) avec un carnet de format moyen.

Pour ma part, j’utilise pour ce dessin, un carnet 30 x 30 cms. Je suis plus à l’aise avec un format plus grand que mon reflet dans le miroir ou que mon visage.

Incliner toujours le carnet : plus il sera à la verticale plus vous n’aurez pas de déformation du dessin.

J’utilise toujours le crayon HB, pour commencer un dessin, en appuyant toujours légèrement. Cela m’évite d’utiliser la gomme et d’utiliser les traits de construction comme matière à mon dessin.

/ Je ne bannis pas la gomme, mais presque ! Mais nous en reparlerons !

J’utiliserai 3 crayons pour ce dessin HB, 2B, 6B et un petit morceau de gomme.

Avant de commencer, limitez le temps donné pour votre dessin et jetez un coup d’œil à votre montre de temps à autre. Cela vous permettra de ne pas passer des heures dessus et d’avoir un sentiment de labeur et surtout de trop intellectualiser votre dessin.

Je conseille 30 minutes pour les plus avancés – 1h pour les intermédiaires – 1h30 max pour les débutants !

Nous prendrons plusieurs temps de pause afin d’observer notre dessin.

Rappel rapide des proportions du visage 

C’est parti !

Débutons en dessinant l’ovale du visage, c’est à dire ce que je vois sans les cheveux.

On peut dessiner ce que l’on ne voit pas et ce que l’on imagine le haut du crâne, les oreilles si elles sont ou non sous les cheveux.

Faire bien attention à tous les angles du visage (mâchoire, pommettes, menton). Le visage comme le corps doit être dessiné avec attention, les courbes ou les traits d’âge sont souvent assez subtils à comprendre.

Ne pas oublier le cou, sinon le visage risque de flotter ou bien de manquer d’oxygène 😉

Tu peux esquisser le début du vêtement à moins que tu ne souhaites créer une sensation de nudité, c’est un choix !

La symétrie est importante, je regarde toujours des 2 côtés de la ligne imaginaire verticale qui coupe mon visage en 2 parties (droite et gauche).

Je fais très attention à ça. Il est important aussi de ne cesser de faire le va et vient entre son modèle, toi en l’occurence (reflet dans le miroir) et ton dessin.

La lumière, je repère rapidement d’où elle vient et comment elle se propage sur le visage et les cheveux.

On peut aussi la travailler en amont de son dessin pour créer une ambiance, mettre en scène la pièce ou vous êtes.

Elle créera le contraste léger ou fort.

L’ombre, elle marquera certains éléments du visage plus que d’autres, pourra créer une ambiance dramatique, douce, dure à votre autoportrait et c’est avec elle que nous pourrons travailler le volume du visage.

Après l’ovale du visage, plaçons l’ovale des yeux (penser à des amandes) rapidement par rapport aux tempes.

Attention à l’espace entre les deux yeux qui est souvent à peu près de la même taille qu’un œil (voir le rappel rapide des proportions du visage au début de l’article) et le début du nez que vous pouvez placer à la suite.

Avec l’esquisse de ces premiers éléments, prenons une courte pause pour regarder notre dessin. Ces éléments nous montrent le rapport les uns aux autres et si l’ovale de notre visage est correct.

Ce recul vous permet de faire les premières modifications, (pas besoin de gomme si votre trait est léger comme conseillé au début 🙂 ) retravailler l’ovale du visage ou les éléments, à vous de choisir pour un meilleur rapport entre eux.

Il est important pendant que vous dessiner de faire plusieurs courtes pauses. Elles vous permettront de prendre du recul par rapport à votre dessin. Parfois on a trop le nez dessus ou on est trop dedans, ou on veut aller trop vite. Ce serait dommage de multiplier les erreurs, sans prendre le temps et du coup, vous découragez alors qu’il suffit de prendre juste un petit plus le temps de regarder ce que vous faites.

On continue à placer les éléments, les sourcils et le nez. Plus il y a d’éléments, plus on les observe les uns à côté des autres, leur rapport entre eux et leurs proportions. Le nez va me montrer si mes yeux sont bien placés.

Le nez est l’élément peut-être le plus compliqué à réaliser car c’est le seul qui est en 3D. (voir le rappel rapide des proportions du visage au début de l’article)

Ne t’embête pas à savoir si tu fais du beau ou si cela te plait pour le moment, places rapidement les éléments sans te soucier de l’esthétique. Et acceptes ce que tu fais sans te critiquer et avances.

Dessines les paupières inférieures et supérieures, les rides d’âge si il y en a. Elles vont montrer l’âge du modèle. Mais attention, avec parcimonie car sinon tu feras beaucoup plus âgé. Rien n’est symétrique dans notre visage, donc je privilégie les petits défauts, les asymétries, pas de systématisme dans le trait ou dans le dessin. Tout cela amène de la matière, de la personnalité à ton dessin.

Je commence à placer quelques ombres rapidement, j’ai la chance d’avoir la moitié du visage dans l’ombre mais parfois les ombres sont plus subtiles à comprendre. Et même dans l’ombre, il y a des nuances à ne pas manquer. Toujours bien observer son modèle et son dessin.
/ L’observation fait la moitié du dessin.

Je continue les éléments, le philtrum, l’élément qu’il y a entre le nez et la bouche, une sorte de petit tremplin. 

Cet espace n’est pas trop grand, pas trop petit, très souvent on le dessine trop grand.

Dessinons, la bouche, entrouverte pour ma part, car je parle en même temps, cela donnera du dynamisme au dessin. Attention à ne pas faire tous les petits traits des lèvres, cela te vieillira d’un coup !

Réalises le contour sans systématisme, en faisant attention à la lumière et aux reflets, en douceur.

Puis dessinons le pli entre la bouche et le menton. Ensuite le trait du menton, que nous marquerons légèrement, le laissant s’intégrer au visage. Les contrastes viendront après en affinant de plus en plus.
/ L’idée étant de revenir à plusieurs reprises sur votre dessin pour amener le caractère avec les contrastes et la matière.

Je commence à travailler les cheveux, la masse sur et autour de l’ovale du visage, j’essaye de comprendre l’implantation des cheveux et les mouvements ainsi que la lumière. Je dessine les mèches qui tombent du haut du crâne. J’ai la chance d’avoir pas mal de contraste avec la lumière que j’ai. 

Pour info, je n’ai toujours pas utilisé ma gomme et toi ? j’essaye de l’utiliser le moins possible ou pour créer des effets.

J’ai placé rapidement mes cheveux et les mouvements ainsi que quelques contrastes.

/ Fais une petite pause pour prendre du recul avec ton dessin. On a parfois envie de finir son dessin avant de l’avoir commencer ! Prends ton temps pour apprendre ! Il est important de savoir s’arrêter.

Mets ton dessin un peu plus loin de toi, lèves-toi et tu verras ce qui ne va pas tout de suite dans la construction de ton autoportrait.

Je t’invite à le faire, cela évitera les déceptions à la fin de ton dessin et du coup les découragements.

/ Et aussi … RESPIRES ! J’ai souvent remarqué que certains dessinateurs s’arrêtaient de respirer quand ils dessinaient, attention ça peut-être fatal ! 🙂

J’utilise la gomme, (alleluia !) je supprime 2, 3 traits qui empêchent ma bonne visibilité

Personnellement, je laisse volontairement des traits de construction, ils viennent nourrir la matière de mon dessin et donc le caractère. Mais après, je remballe la gomme, fais de même, on peut vite être tenter par ces petites choses !

Je peaufine tous les éléments, les contrastes, en douceur.

Je fais monter de + en + les contrastes avec un crayon 2B

Je griffonne un peu les cheveux en mettant de la matière, rapidement en suivant les mouvements

Rapidement, oui, cela te permet de ne pas intellectualiser ton dessin et d’être dans l’action de dessiner. Cela permet de mieux sortir ton expression. Continues comme ça !

Les cheveux, l’implantation, le mouvement, les contrastes, les nuances, la lumière. Créer le contraste entre la peau et la masse capillaire, c’est à dire, foncer les traits des cheveux.

Le plus compliqué pour les cheveux, c’est souvent la partie du dessus : penser à autre chose, de l’herbe, une cascade par exemple, pour les dessiner. 

Affiner le dessin des oreilles, en continuant à marquer les contrastes.

/ Continues à dessiner rapidement et à ne pas réfléchir, laisses ton instinct dessiner pour toi ! 

Revenons au visage dans son ensemble, accentuer progressivement les ombres, en douceur. Maintenant, fais monter le volume en essayant de dessiner l’ensemble du visage. Oui, un peu, tous les éléments en même temps, en ayant une vision globale de ton dessin.

Attention à vos traits d’âge, les rides sous les yeux par exemple : si elles sont trop marquées, elles pourront vieillir ton modèle. Si tu les oublies, ou ne les marques pas assez, le résultat ne sera pas ressemblant et manquera de caractère.

Bref, cela veut dire que pour les traits d’âge, on y va doucement avec son crayon.

Les joues, le front, le nez, le menton et le cou, je fais des hachures que je multiplie de plus en plus aux endroits les plus foncés. Je peux les croiser ou non, c’est à toi de voir ou tu es le plus à l’aise.

Personnellement, je ne le fais pas systématiquement, cela dépend du modèle et de mon envie.

Je continue toujours à voir mon dessin dans son ensemble et à travailler les contrastes.

Les lèvres, je les grise, car elles sont colorées, en laissant percevoir la lumière, le bombé. Attention, je te conseille de ne pas dessiner les petites ridules sur les lèvres, elles vieillissent le modèle.

Tu peux affirmer maintenant certaines ombres : les ailes du nez, l’intérieur du nez, entre les lèvres, l’iris des yeux, les cils, les sourcils … à toi de bien regarder et de décider. Si cela peut t’aider à percevoir les endroits les plus foncés, fronces les yeux et tu les verras un peu mieux. 

Ton dessin avance bien, et tu as déjà pas mal de crayon sur ton papier. Fais attention à la paume de ta main qui dessine, elle peut passer et écraser le dessin en créant des traces ou de la matière non voulues…

Les yeux, affirmes le contour sans être systématique dans ton trait ! c’est-à-dire, n’appuies pas de la même manière partout quand tu réalises un trait. A certains endroits, le trait sera plus renforcé alors qu’à d’autres beaucoup moins. Prends le temps d’observer.

Avant de finaliser l’intérieur des yeux, crées quelques petits ronds de lumière au niveau des iris. Ces ronds sont nos points de lumière, plus exactement les reflets de la lumière. Parfois il n’y en a pas, je te conseille d’en créer à chaque fois, ces points de lumière amènent la vie ! A moins que te ne souhaites ressembler à un zombie et ça c’est toi qui vois!

Finalisons l’iris et la pupille des yeux. J’ai des yeux pratiquement noirs mais je travaille toujours l’iris et la pupille et j’amène de la matière à mon noir, ne faites jamais d’aplat. L’idée étant de toujours créer un volume dans toutes les parties de notre visage.

/ Le regard est une partie importante de ton autoportrait, ton regard est la porte de ton âme, alors sois authentique, sois sincère quand tu dessines.

N’oublies pas l’ouverture des canaux lacrymaux dans le coin des yeux, dessines les cils, quelques ombres.

Ton dessin prend vie, n’est-ce-pas ?

Marquons une dernière petite pause pour observer notre modèle et notre dessin, rectifies les erreurs visibles, prends du recul à nouveau.

Prenons maintenant notre crayon 6B et ajoutons encore du contraste et toujours du contraste !

Je crois que tu as maintenant compris le principe : c’est de revenir sans arrêt sur ton dessin et de faire monter petit à petit le volume, la matière, la lumière. Que ton dessin prenne vie !

/ Laisses-toi toujours la liberté d’interpréter, d’essayer, de tenter et de te tromper. C’est comme cela que tu trouveras ton style, en pratiquant, en te faisant confiance et en tentant de nouvelles choses. Si tu as confiance, tu auras de bonnes surprises, tu prendras du plaisir et tu progresseras plus rapidement. Bref que du bonus !!

Cette fois, tu finalises ton dessin, tu l’observes, tu vois ce qu’il peut manquer, quelques ombres, des taches de rousseurs, quelques traits du vêtement, quelques contrastes peut-être… Personnellement, je me pousse toujours à ajouter du contraste à mes dessins pour qu’ils aient plus de force.

Tu peux respirer maintenant ! Bravo !! Ton dessin est fini, tu peux y ajouter ta signature ! 

Laisses poser ton dessin un moment et regardes le plus tard, tu auras une autre lecture de ton travail !

L’autoportrait est un sujet incontournable en dessin. Félicites-toi d’être aller jusqu’au bout, encore bravo ! 

Postes tes commentaires en dessous de l’article, ils m’aideront à parfaire mes articles pour qu’ils soient utiles au plus grand nombre !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

8 Comments

  • Valentine

    Merci pour cet accompagnement pas à pas. C’est rassurant d’avoir les étapes décrites l’une après l’autre. Cela permet de ne rien oublier et de se concentrer pleinement sur le dessin. Merci

    • Charlotte Payen

      Merci beaucoup Valentine pour ton commentaire. Oui c’est important d’être focus sur son dessin, c’est super si j’ai réussi à faire passer ça !

  • laurence

    merci charlotte pour ce super article, serait il possible de le telecharger pour faire l exercice plus tard ?

    • Charlotte Payen

      Bonjour Laurence, enchantée, merci à toi pour ton retour !
      Pour l’instant il n’y a pas de téléchargement mais je vais y réfléchir.. c’est une excellente idée !

  • Dortel Jacques

    Sujet très passionnant que le portrait, je vais suivre ce blog avec attention…. je ne sais pas si les mains font partie du plan élargi du portrait, c’est un sujet qui me passionne..
    A Bientôt,
    Jacques

    • Charlotte Payen

      Bonjour Jacques, merci !
      Les mains feront partie autres sujets et d’autres articles, vous pouvez en être sûr!
      N’hésitez pas à me solliciter !
      Merci pour votre attention.

  • Florence

    Bonjour Charlotte!
    Merci beaucoup pour ce pas-à-pas de l’autoportrait! Ce n’est vraiment pas facile à faire! Mais l’avantage de l’autoportrait c’est qu’on n’a pas de comptes à rendre si ce n’est pas très ressemblant. 😉
    En tout cas ton article est super! On a juste à suivre les étapes pour faire notre dessin en même temps. Merci!!!

    • Charlotte Payen

      Bonjour Florence, merci pour ton message.
      L’autoportrait est un sujet passionnant, vis à vis de soi.
      Chaque jour, nous portons en nous des émotions différentes et donc le résultat de dessins peut-être vraiment intéressant et fort.
      Je te conseille vraiment de tenter l’expérience de l’autoportrait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *